Santé cardiovasculaire: plusieurs cardiologues francophones en réflexion à Abidjan





sante-cardiovasculaire-plusieurs-cardiologues-francophones-en-reflexion-a-abidjan


 « Evolution des pratiques de la cardiologie interventionnelle en Afrique francophone », tel est le thème de la 2e édition des Journées africaines francophones de cardiologie interventionnelle (JAFCI), qui s'est tenue les 25 et 26 Novembre 2022, au Plateau.  

Des journées qui avaient pour objectif principal d'analyser les pratiques de la cardiologie interventionnelle en Afrique francophone .  Il s'agissait essentiellement d'identifier les techniques réalisables et de proposer des pistes de développement de cette discipline dans l'espace francophone africain. Huit pays francophones africains et la France étaient présents à ce grand rendez-vous de la cardiologie africaine. 
Prenant la parole à cette occasion, Professeur Roland NGuetta, président de la Société ivoirienne de cardiologie (SICARD), et président du comité dorganisation desdites journées, a indiqué que « Les journées africaines francophones de cardiologie interventionnelle sont dédiées à la réflexion sur le développement de cette activité importante en matière de cardiologie. Cette spécialité nécessite la mobilisation de moyens importants, des formations, une grosse technicité et un soutien des autorités pour la développer ».
Il a ajouté que la cardiologie interventionnelle permet une prise en charge des affections aiguës telles que les crises cardiaques.
Par ailleurs, il a insisté sur la formation des équipes médicales et la nécessité de trouver des solutions concernant la réduction des coûts des consommables médicaux, encore très onéreux dans les pays de l'espace francophone africain. 
A sa suite, Fatouma Kanaté, première vice-présidente du Conseil économique social, environnemental et culturel, représentant le président de cette institution, a félicité Professeur Roland NGuetta pour son engagement à rechercher des solutions dans la prise en charge des maladies cardiovasculaires. 
Elle a, en outre, exhorté les participants à ces journées à mener des réflexions pertinentes afin de trouver des pistes de développement de la cardiologie interventionnelle dans l'espace francophone sub-saharien. 
Pour sa part, Dr. Marie Chantal Assouan, représentant le ministre de la Santé, de lhygiène publique et de la couverture maladie universelle, a réitéré lengagement du ministère à accompagner les cardiologues francophones dans lamélioration des soins en ce qui concerne la prise en charges des maladies cardiovasculaires. Faut-il le rappeler, les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité au monde. Et l'Afrique, à elle seule, connaît plus d'un million de décès par an, liés aux maladies cardiovasculaires.
C'est ici le lieu de préciser que ces journées sont meublées par quatre types dactivités, à savoir des présentations en plénière) conférences, symposia, etc.), un panel dexperts, la retransmission en live de cas traités par cardiologie interventionnelle, des ateliers pratiques avec présentations de cas cliniques et des expositions de partenaires techniques, biomédicaux et pharmaceutiques.

GZ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

23 Mars 2014- 23 Mars 2021 : il y a 7 ans, Blé Goudé se souvient de son arrivée à la Haye

Pour RSF, il n’y aura pas de transition démocratique sans liberté de la presse au Soudan