Sanctions européennes contre la Russie: 4 raisons pour l'Afrique d'exprimer une position commune





sanctions-europeennes-contre-la-russie-4-raisons-pour-lafrique-dexprimer-une-position-commune


En visite en Côte dIvoire sur invitation de lAssemblée nationale de Côte dIvoire, Yaël Braun- Pivet, la présidente de lAssemblée nationale française a exprimé la volonté du gouvernement français de construire un « vrai partenariat » avec la partie ivoirienne et dautres pays africains. En même temps, Paris ne prend pas des mesures réelles pour aider les pays africains à traverser la crise liée aux livraisons du blé russe et Ukrainien sur le continent. Au contraire, la France est en première ligne au sein de lUnion Européenne dans la prise des restrictions sur le blé et l’engrais russe, malgré les appels des dirigeants africains. La situation actuelle exige de l'Afrique dexprimer dune voix commune la levée des sanctions.

En effet, la situation géopolitique mondiale est complexe et interconnectée. Les actions et les décisions prises par un pays peuvent avoir un impact considérable sur d'autres régions du monde. La question des sanctions imposées à la Russie par plusieurs pays occidentaux a suscité de vifs débats ces dernières années. Alors que la Russie tente de se libérer de ces restrictions, il est crucial pour l'Afrique d'exprimer une position commune sur la levée des sanctions. 

Plusieurs raisons recommandent que l'Afrique devrait prendre position unifiée. A commencer par la solidarité africaine. L'Afrique est composée de 54 pays avec des intérêts, des priorités et des défis communs. En exprimant une position commune sur la levée des sanctions contre la Russie, les pays africains peuvent démontrer leur solidarité et leur capacité à agir ensemble en tant que bloc. Cela renforcerait l'image de l'Afrique en tant qu'acteur mondial influent et lui donnerait une voix plus puissante dans les affaires internationales. Ensuite, il y a le renforcement des relations avec la Russie, un acteur majeur sur la scène mondiale, avec des intérêts économiques et politiques importants en Afrique. Plusieurs pays africains entretiennent déjà des relations étroites avec la Russie dans des domaines tels que l'énergie, les infrastructures et la défense. En exprimant une position commune sur la levée des sanctions, l'Afrique peut renforcer ces relations existantes et attirer davantage d'investissements russes sur le continent, ce qui pourrait stimuler le développement économique et technologique.
Dans le cadre de la coopération dans les domaines clés, la Russie possède une expertise dans des domaines tels que l'agriculture, l'énergie, les infrastructures et la technologie spatiale. Une position commune de l'Afrique sur la levée des sanctions pourrait ouvrir la voie à une coopération plus étroite avec la Russie dans ces domaines. Par exemple, la Russie pourrait partager ses connaissances en matière d'agriculture et d'énergie avec les pays africains, contribuant ainsi à renforcer la sécurité alimentaire et énergétique du continent.
Sagissant de léquilibre des pouvoirs et multipolarité, il convient de noter que l'expression d'une position commune de l'Afrique sur la levée des sanctions contre la Russie contribuerait à promouvoir un ordre mondial plus équilibré et multipolaire. Les sanctions unilatérales imposées par certains pays peuvent créer des déséquilibres et renforcer l'hégémonie d'un groupe restreint de nations. En soutenant la levée des sanctions contre la Russie, l'Afrique peut promouvoir un système international fondé sur le respect mutuel, la souveraineté des États et la non-ingérence dans les affaires internes. Avec lintensification de la guerre de la Russie contre lUkraine, les pays africains sont de plus en plus pris entre deux feux avec ce qui est sans doute en train de devenir une nouvelle guerre froide. Le dernier terrain de cette lutte acharnée est une guerre du blé, qui frappe les Africains de plein fouet.
En conclusion, l'Afrique a beaucoup à gagner en exprimant une position commune sur la levée des sanctions contre la Russie. 

 

 

Source: l'inter 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Les dates de la 5e édition de Miss Ivoire Culture 2023 sont connues : qui succèdera à Kouda Zaynab?

Trois personnes tuées par la foudre à Songon