Viticulture : voici le premier vigneron (cultivateur de raisin) ivoirien





viticulture-voici-le-premier-vigneron-cultivateur-de-raisin-ivoirien

Ahoua Bi Kouassi Denis, le premier vigneron ivoirien



Denis Ahoua Bi Kouassi est un entrepreneur et agriculteur ivoirien. Il est actuellement le premier vigneron à s'être essayé avec succès depuis quelques années à la culture du raisin en Côte d'Ivoire.

Après de nombreuses expériences et tentatives, il a réussi à prouver qu'il est possible de cultiver du raisin de qualité en Côte d'Ivoire. Souhaitant partager son expérience, il a ouvert un centre de formation à Gabia pour transmettre ses techniques de culture de la vigne.

« La vigne est une culture tempérée, elle a besoin de soleil. La production est non- stop tout au long de l’année. En Europe, il y a des périodes où la production est stoppée à cause de l’hiver. Ce qui n’est pas le cas en Afrique », explique-t-il dans une vidéo qui a fait le tour de la toile.

Aujourd’hui, propriétaire de deux plantations à Gabia, une localité de l'ouest de la Côte d'Ivoire, et appartenant au département d'Oumé, dans la région du Gôh, il envisage de faire un champ-école pour former des jeunes qui s’intéressent à cette culture. Pour le moment, il affirme qu’il vend des pépinières, qu’il fait la production, en compagnie de ses stagiaires.

«Je veux faire un grand champ, mais il me faudra des manœuvres et je n’ai pas les moyens pour cela actuellement. Je souhaite que nous puissions élargir notre marché afin de faire de l’Afrique, un continent producteur de raisin. Nous pourrions ravitailler les supermarchés, fabriquer du vin ou même produire de l’huile de raisin », indique-t-il dans la même vidéo.

Il a confié comment lui est venue l’idée de devenir vigneron. « C’est un Blanc qui la faisait à Yamoussoukro et à l’époque, je donnais des cours à domicile à son fils. Je le regardais tous les jours et je m’exerçais par pure curiosité. Cela, pendant 4 ans et quand il n’était pas là, je prenais son matériel de travail pour l’imiter. A la longue, il a compris que j’étais intéressé par la culture du raisin et m’a formé. Et quand il rentrait, il a décidé de jeter le matériel et vu que j’avais acquis la technicité, j’ai décidé de le récupérer pour envoyer chez moi à Gabia afin de faire la production de raisin et cela dure depuis 23 ans », a-t-il révélé.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Italie : Ac Milan, mauvaise nouvelle pour Franck Kessié

Législatives 2021: Le coordonnateur départemental RHDP de la rive droite Attecoubé-Plateau félicité pour ses actions