2e Biennale internationale de la danse en Côte d’Ivoire : 8 soirées de représentations au menu





2e-biennale-internationale-de-la-danse-en-cote-divoire-8-soirees-de-representations-au-menu


15 formations sont retenues pour la 2e Biennale internationale de la danse en Côte d’Ivoire qui démarre, ce samedi 22 septembre 2023, au Goethe-Institut Abidjan. Il s’agit des compagnies AT d’Aminata Traoré (Côte d’Ivoire), Hocco de Muriel Merlin Vidil (France), Ivoire Bel Art (Côte d’Ivoire), Yassi Tim Pa de Florence Gnarigo (Bénin), Ardji Ambiance de Djibril Ouattara (Burkina Faso), de Bernardo san Rafael (Allemagne), Jaguar (Côte d’Ivoire), de William Diarrassouba (Côte d’Ivoire), de Johannes Blattner (Allemagne), de Kossi Sébastien Aholou-Wokawui (Togo/Allemagne), Soleil d’Afrique de Kossivi Sénagbé (Togo), Jean Paul Méhansio (Côte d’Ivoire), Nestor Gahé (Côte d’Ivoire), de Matthieu Karffou (Côte d’Ivoire) et Kassoutri (Côte d’Ivoire).

Du 23 au 30 septembre 2023, ce festival dédié à la danse/chorégraphie reprend ses droits à Abidjan avec au menu 15 représentations de 15 formations d’ici et d’ailleurs au cours de 8 soirées. Quatre sites vont abriter les spectacles : le Goethe-Institut Abidjan (les 23, 25, 27 et 30 septembre), la Fabrique culturelle sise à Cocody-II-Plateaux-Latrille (le 24 septembre), le CNAC-Café Théâtre à Treichville (le 26 septembre) et l’Institut français de Côte d’Ivoire (IFCI) à Abidjan-Plateau (les 28 et 29 septembre).

Outre lesdits spectacles, la Biennale internationale de la danse en Côte d’Ivoire, coorganisée par l’association Danse Ivoire Diaspora (DID) et la compagnie Ange Aoussou, c’est aussi une seule conférence à l’ouverture de ce festival, ce samedi 23 septembre, au Goethe-Institut Abidjan-Cocody. Cette conférence sera présentée par Pr. Yacouba Konaté, ex-DG du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA), autour du thème « la danse comme dialogue des cultures », puis celui sur « les esthétiques de la danse : le traditionnel, le moderne et le contemporain ». Pour le second thème, Pr. Konaté aura à interagir avec Christiane Emmanuelle, chorégraphe/danseuse, directrice de la Maison rouge en Martinique, et l’Autrichien Helge Letonja chorégraphe-danseur, directeur du Théâtre Schwankhalle à Brème, en Allemagne.

Par ailleurs, une journée de réflexion entre professionnels du métier et les institutions est programmée pour le 27 septembre 2023 au siège du MASA sis à Abidjan-Plateau.

Formation/accompagnement et coaching chorégraphique sont les dernières activités de cette biennale. Pour cette édition, le coaching, qui a débuté sur 3 sites (CNAC-Café Théâtre sis à Abidjan-Treichville, la Cocoteraie des arts sise à Mondoukou et St Viateur à Cocody), depuis le lundi 18 septembre 2023, est l’affaire de 3 coachs : Ibrahim Guétissi, Abdoulaye Konaté et Helge Letonja. Qui forment, sur 15 jours de travail, 12 chorégraphes de la Côte d’Ivoire et d’autres venus du Cameroun, du Burkina Faso, du Mali et de l’Allemagne. Avant restitution de leurs acquis.

La Biennale internationale de la danse en Côte d’Ivoire se veut une plateforme de rencontres et d’échanges. Son but est de promouvoir la création, d’accompagner l’émergence d’artistes contemporains et de mettre en relation les artistes à travers les continents.

En 2021, la 1ère édition, qui s’est tenue du 27 août au 12 septembre, s’est résumée en 2 semaines de célébration de l’humanité par la danse.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Kouassi Marlène Kany , Miss Côte d’Ivoire 2022, frappe un grand coup avec la Lonaci

Les autorités n’avancent aucune date quant au retour de Laurent Gbagbo