Flambée de cas suspects de dengue à Abidjan et Tortya, selon l’INHP





flambee-de-cas-suspects-de-dengue-a-abidjan-et-tortya-selon-linhp

Le professeur Ekra Kouadio Daniel, lors de la conférence de presse à l'INHP



Le Directeur général de l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), Pr Ekra Kouadio Daniel, a annoncé, vendredi 05 juillet 2024, lors d’une conférence de presse, une flambée de cas suspects de dengue à Abidjan et Tortya.

« Au 04 juillet 2024, le service de surveillance épidémiologique de l’INHP a enregistré 684 tests positifs de dengue sur 1081 cas suspects, provenant essentiellement d’Abidjan et de Tortya, où une flambée a été constatée », a déploré Pr Ekra, lors de cette rencontre à l’INHP situé à Abidjan-Treichville.

Il a expliqué que cette flambée est liée à la saison des pluies, qui favorise la formation de collections d’eau propices à la prolifération des moustiques transmetteurs de la dengue et du paludisme.

Pour lutter contre cette résurgence, la campagne de sensibilisation initiée en mai, qui engage la population dans l’élimination des gîtes de moustiques et les opérations de démoustication dans certaines communes d’Abidjan, doit être renforcée, a souligné Pr Ekra.

Face à cette recrudescence de la maladie, le ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle (MSHP), par le biais de l’INHP, recommande avec insistance aux populations de vider toutes les retenues d’eau après chaque pluie, d’assécher les eaux stagnantes, d’éviter de conserver dans les maisons et aux alentours des récipients contenant de l’eau (canaris, casseroles, vieux pneus, carcasses de véhicules).

L’INHP exhorte également à désherber autour des maisons en éliminant les bananiers, à dormir sous moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action, à installer des grilles anti-moustiques aux portes et fenêtres des maisons, à changer tous les deux jours l’eau des pots de fleurs et à bien recouvrir les récipients de stockage d’eau.

En cas d’apparition de fièvre, de douleurs musculaires et de grande fatigue, la population doit éviter l’automédication et se rendre dans le centre de santé le plus proche, a-t-il poursuivi.

(AIP)

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

« L’impact économique des tempêtes de poussière dépasse les 13 milliards de dollars par an » (Alain-Richard Donwahi, président Cop 15)

Présidentielle 2020 : 41,15 % des électeurs ont retiré leurs cartes, selon la CEI