Le progrès pour tous…







«La vie est devenue chère… La vie est devenue chère». C’est devenu la chanson à la mode. Même les désœuvrés et ceux qui n’achètent rien du tout parlent de vie chère. C’est vrai que face à l’inédite crise du coronavirus, une inflation générale a été observée dans tous les domaines d’activité. L’activité économique a pris un coup dans tous les pays de la planète. La Côte d’Ivoire ne pouvait donc pas échapper à une inflation, mais les autorités ont tout fait pour minimiser certains coûts et appuyer certains secteurs identifiés comme vitaux.  Vu que plusieurs intrants dans la fabrication ou l’entretien du système de production provenaient de pays sévèrement touchés par le virus, il fallait consentir quelques sacrifices avec des réajustements.

Outre le Covid-19, la crise conjoncturelle de l’énergie électrique a enrhumé certaines chaines de la production nationale. Quoi de plus normal qu’on observe une relative augmentation des prix dans certains domaines. Aujourd’hui que la crise du virus a été maitrisée et que celle de l’électricité a été jugulée, il importe de traquer tous les commerçants véreux en ramenant les prix à ce qu’ils étaient avant la conjoncture. En rien, cette bataille ne doit être menée uniquement par le gouvernement. Chaque citoyen doit jouer sa partition car l’Etat, c’est tout le monde. Nul ne doit se rendre complice d’une quelconque augmentation abusive. L’Etat a demandé que les prix soient affichés. C’est aux citoyens de dénoncer tous ceux qui piétinent cette mesure  salutaire. Il est arrivé de constater ces derniers temps que des individus ont fait passer le prix d’un seul régime de banane plantain à plus de 3000 Francs CFA. Ils ont, certainement, compris que les prix grimpent quand la demande est forte. Mais à qui la faute ? C’est à ce niveau que chacun doit faire son introspection. Nul ne saurait accuser le gouvernement pour une augmentation de prix. Si personne ne s’offre les services de celui qui vend cher, ce vendeur sera obligé de revenir au prix normal. C’est la loi du marché. Personne ne saurait accuser le gouvernement et même vouloir organiser des manifestations contre la vie chère alors que la solution est toute simple. Le gouvernement a créé le progrès pour tous avec  les routes, ponts, écoles, hôpitaux, électricité,  château d’eau, etc. C’est à chacun de créer son bonheur comme nous l’enseignait Bédié. Personne ne viendra faire notre bonheur à notre place. De l’extérieur, les gens envient la Côte d’Ivoire et saluent la gouvernance de son président, mais les Ivoiriens, eux, n’ont de cesse de se plaindre. Aujourd’hui, il y a plus de 3500 personnes qui sont enregistrées chaque jour à l’aéroport de Port-Bouët. Pourquoi ? Justement parce que le pays est devenu un eldorado, une destination prisée pour tous ceux qui veulent investir ou réaliser des affaires. Avec un minimum d’effort, chacun peut s’en sortir en Côte d’Ivoire. Il est évident que ceux qui dorment et attendent l’argent facile ne seront jamais satisfaits. Il faut le dire net, il y a assez d’argent qui circule dans le pays pour permettre à chaque Ivoirien de se prendre en charge et réaliser ses rêves.  C’est cela l’essentiel ! Tout le reste n’est que polémique stérile et verbiage creux.

 

Sam Wakouboué

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lutte contre le coronavirus : Les artistes ivoiriens donnent de la voix

Athlétisme / Meeting des Hauts-de-France : Ta Lou et Cissé Gué en or