Biennale internationale de la danse en Côte d'Ivoire : Le compte à rebours enclenché





biennale-internationale-de-la-danse-en-cote-divoire-le-compte-a-rebours-enclenche


Artistes, professionnels, amateurs et amoureux de danse et de la culture, grand public se donnent rendez-vous à Abidjan, du 27 août au 12 septembre 2021, à l'occasion de la 1ère édition de la Biennale internationale de la danse en Côte d'Ivoire- Gbonhi 2021 autour du thème central : "Quelle danse pour le développement de la société ivoirienne, voire africaine ?". Question de (re)découvrir et célébrer la danse dans toutes ses formes. Et ce, sous le parrainage artistique de Salif Traoré alias A'Salfo, lead vocal du groupe Magic System.

Coorganisée par l'association Danse Ivoire Diaspora (Did) et le festival Un pas vers l'avant (Upva), la Biennale internationale de la danse en Côte d’Ivoire se veut une plateforme de rencontres et d’échanges dont le but principal est de promouvoir la création. Elle a, entre autres objectifs spécifiques, de donner une visibilité auprès du grand public à différents types de danses (danses traditionnelle, moderne, urbaine et contemporaine); de mettre en avant, à chaque édition, une thématique, un axe de réflexion; d'inviter des chorégraphes ayant développé une technique propre afin de la transmettre à des artistes professionnels; de proposer des temps d’initiation à la chorégraphie et d’accompagner des artistes en voie de professionnalisation.

Il est bon de souligner que, tous les deux ans, des artistes qui sont en train de développer un projet de création seront sélectionnés, tiennent à faire savoir les promoteurs.

23 spectacles, des journées d'études, des stages de formation, des résidences de création tutorées et 5 lieux d'accompagnement et de diffusion sont au programme de cette biennale inédite. Les lieux des activités de la Biennale internationale de la danse en Côte d'Ivoire sont les espaces ouverts des communes de Yopougon, Abobo et de Koumassi, l’Institut Goethe de Côte d’Ivoire sis à Cocody, la Fabrique culturelle sise à Cocody, le Cnac sis à Treichville, l’Institut national supérieur des arts et de l’action culturelle (Insaac) sis à Cocody et le Centre d’action culturelle d’Abobo (Cacab).

22 artistes et compagnies dont des Ivoiriens de la diaspora venant de différents pays : Tchad, République démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Allemagne, France, Sénégal et Burkina Faso sont attendus à l'édition test de cette Biennale.

Responsable de la Compgnie Ange Aoussou, la chorégraphe ivoirienne Ange Aoussou, directrice du festival Un pas vers l'avant (structure coorganisatrice de Gbonhi 2021), retient : "Je souhaite que cette édition contribue à rassembler les différentes structures de danse dans notre pays. L’union est l’une des raisons qui m’a poussé à accepter la collaboration avec l'association Danse Ivoire Diaspora". Et d'ajouter concernant l'objectif principal de ce projet commun : "Notre objectif est de créer un marché de création de danse. Nous visons, par là, les scènes internationales et les programmateurs du monde pour la visibilité de nos créations ivoiriennes".

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Une importante quantité de médicaments contrefaits saisie et une clinique clandestine à Abobo

Week-end pluvieux : La Sodexam appelle à la vigilance