FESTIWEM 2021 : danses et tradition en hommage au peuple wê





festiwem-2021-danses-et-tradition-en-hommage-au-peuple-we


Les 13, 14 et 15 août dernier, les populations d'Abidjan ont accueilli la toute première édition du festival wè de Marcory (FESTIWEM), un événement touristique et d’exhibition  du patrimoine culturel Wè à Abidjan.

Le ministre des Eaux et forêts, Alain-Richard Donwahi et le député-maire de la commune de Marcory, Aby Raoul ont été les  parrains de cette cérémonie. Pour eux ce festival a été l’occasion pour de nombreux ressortissants de l’ouest de la Côte d’Ivoire et particulièrement les originaires des régions du Guémon et du Cavally, de se ressourcer dans leurs rites et traditions ancestrales. Car, celles-ci sont de plus en plus influencées par l’attraction des valeurs culturelles mondaines venues d’ailleurs. Ils ont tour à tour, soutenu leurs arguments autour du thème principal du festival à savoir : "Traditions et cohésion sociale ".

Plus tard, les officiels et les invités, ont rejoint le village du FESTIWEM (Wèglo) sis au terrain Konan Raphael de Marcory-Sicogi pour la coupure du ruban.

Après cette tradition des civilités le festival a  ouvert ses portes sous des notes de musiques, danses rythmées, folklore, célébration de joies et des réjouissances populaires. Des divinités (Glaé), les jongleurs, les jeunes chorégraphes du klon (danse initiatique) venus de Guéhouo (Guémon) ont fait montre de leurs talents au grand plaisir des festivaliers. Deux concerts géants ont également vu les prestations en live des artistes tradi-modernes Gbou César, Ful de Yah, Jah Pippo et le groupe Métal Fusion de Zoncé.

Une belle opportunité venait ainsi d’être donnée aux nombreux touristes en Côte d’Ivoire, de découvrir les multiples facettes que recouvre la culture et les traditions des peuples Wè avec tout ce que cela comporte comme socle d’organisation sociale et du vivre-ensemble.

Pour Olivier Yro, Commissaire Général du FESTIWEM, ce rendez-vous des traditions et cultures Wè n’a pas été qu’un simple évènement festif aux allures jubilatoires et de célébration de joie. Vivement l’an prochain en 2022 selon la majorité des festivaliers qui ont fort apprécié cette initiative culturelle.

Khady SANOGO (stagiaire)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

CPI/ Acquittement de Gbagbo et Blé Goudé : Le Rassemblement pour le Progrès et la Paix "salue la décision"

Religion : Le COSIM et le CODIS autorisent les prières collectives dans les mosquées de l’intérieur du pays