Apologie du viol sur NCI : La Ligue ivoirienne des droits des femmes exige des sanctions contre Yves De M'Bella et NCI





apologie-du-viol-sur-nci-la-ligue-ivoirienne-des-droits-des-femmes-exige-des-sanctions-contre-yves-de-mbella-et-nci


De nombreuses personnes et structures ont réagi à l'émission La télé d'ici de la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI) et animé par l'animateur Yves De M'Bella. Naturellement, la Ligue ivoirienne des droits des femmes a fait un communiqué pour exiger des sanctions contre l'animateur et la NCI.

COMMUNIQUE DE LA LIGUE IVOIRIENNE DES DROITS DES FEMMES

La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes est choquée, outrée et scandalisée par l’apologie et la promotion du viol faites par Yves de M’Bella et son équipe sur le plateau de « la Télé d’ici en vacances » de la Chaîne de Télévision NCI.
À l’heure où les associations de défense des droits des femmes luttent contre la culture du viol sous toutes ses formes, il est insultant voire humiliant pour une chaîne de télévision d’inviter un violeur sur son plateau et de lui demander de faire une démonstration d’un acte de viol.
La Ligue condamne avec la dernière énergie cette émission et son contenu humiliant et dégradant pour la femme, mieux pour la société et tient à signifier que le viol est un crime.
Nous rappelons que l’émission est diffusée à une heure de grande audience, et susceptible d’être regardée par un public non averti sur les questions de viols.
La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes a entrepris en synergie avec le Collectif des activistes et des associations de défense des droits des femmes des actions auprès du Ministère de la Femme, de La Famille et de l’Enfant, de la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuel, de la Direction de la Chaîne de Télévision NCI.
Une plainte pour outrage public à la pudeur et apologie du viol contre la Chaîne de Télévision NCI et l’animateur a été déposée par les soins de notre avocate auprès du procureur de la République, conformément à l’article 416 du code pénal ivoirien.
La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes exige :
 - Une sanction de la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuel contre NCI ;
 - Une suspension de l’Animateur Yves de M’Bella ainsi que des membres de son équipe présents sur le plateau d’hier des antennes de la télé et de la radio en Côte d’Ivoire par la Haute Autorité de la Communication et de l’Audiovisuel ;
 - La non association de l’image de Yves de M’Bella à la finale du concours Miss Côte d’Ivoire ;
 - Une émission de la Chaîne de Télé NCI en vue de sensibiliser sur le viol.
La Ligue, appelle enfin toutes les associations de défense de droits des femmes et d’Homme à se joindre à l’action initiée par le Collectif des activistes afin que cesse l’impunité et la banalisation des violences faites aux femmes en Côte d’Ivoire.

La Présidente

La Ligue

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire : "Ceux qui ont pris part au congrès du RHDP se sont auto-exclus du PDCI-RDA, selon Bédié

Lutte contre la propagation du Coronavirus : le réseau de la presse en ligne offre du matériel de prévention à pressecotedivoire.ci