Nommé secrétaire exécutif du Conseil de l’Entente, Marcel Amon Tanoh est « assurément l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut », selon Alcide Djédjé





nomme-secretaire-executif-du-conseil-de-lentente-marcel-amon-tanoh-est-assurement-lhomme-quil-faut-a-la-place-quil-faut-selon-alcide-djedje


Nommé secrétaire exécutif,  du Conseil de l’Entente, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh a pris fonction, ce mardi, au siège de l’institution sis à Abidjan, Cocody, sous la présidence du ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, chargé de l’Intégration africaine, Alice Djédjé.

« Vous êtes assurément l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut vu vos nombreuses fonctions aussi bien à la présidence de la République que dans le gouvernement. On vous doit tout le respect dû à votre rang et la confiance de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernement du Conseil de l’entente", s’est adressé, Alcide Djédjé au nouveau locataire de la doyenne des organisations sous régionales, lors de la cérémonie de passation des charges.

Tout en rappelant brièvement le parcours politique d’Amon Tanoh, à savoir, directeur général et président-directeur général de plusieurs sociétés, ministre des Transports, ministre du Tourisme, directeur de cabinet de l’actuel président de la République et ministre des Affaires étrangères, le ministre Alcide Djédjé trouve qu’il a une « parfaite, solide connaissance des enjeux socio-économique, des problématiques récurrentes de l’information régionale et de la gestion des hommes ».

Le ministre a résumé en trois points les attentes des chefs d’état, à savoir, trouver des solutions aux questions complexes de coordination, poursuivre les projets structurants de l’intégration à impact direct sur les populations et poursuivre également, les efforts en vue de l’instauration d’un climat de paix et de sécurité dans l’espace « Entente » face à la menace des groupes terroristes.

« Nul doute que vous réussirez brillamment à assumer vos nouvelles et exaltante responsabilité à la tête de conseil de l’entente », s’est-il voulu optimiste.

Alcide Djédjé a félicité le secrétaire sortant, Patrice Kouamé pour « l’efficacité  de ses actions à la tête de cette institution ».

Faisant le point du travail abattu par le secrétaire exécutif sortant, le ministre pense que les chefs d’Etat ont été bien inspirés en lui confiant les rênes de la doyenne des organisations sous régionales. « Vous avez su insuffler une dynamique nouvelle au Conseil de l’entente », a-t-il terminé.

Quant au nouveau locataire, Marcel Amon Tanoh, il a exprimé toute sa gratitude et ses remerciements au président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara qui a bien voulu lui renouveler sa confiance en le proposant à ses pairs, en qualité de secrétaire exécutif du Conseil de l’entente.

Il a également remercié les présidents des pays membres, à savoir les présidents du Benin, du Niger, du Togo, et du Burkina Faso qui ont bien voulu accepter la proposition du président Ouattara.

« Je ferai en sorte de mériter cette confiance et de creuser les sillons déjà tracés par mon prédécesseur que je tiens à féliciter pour le travail accompli », a-t-il rassuré. Et d’affirmer qu’il va s’employer à relever les défis futurs au bénéfice des pays et des populations.

Le Conseil de l’entente est une organisation sous régionale (Afrique de l’Ouest) créée le 29 mai 1959, note-t-on.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Il abuse sexuellement des ses filles mineures

Solidarité : Don d’une ONG à la pouponnière de Bonoua