LONDRES : Il se fait payer pour faire la queue à leur place et ça marche très bien





londres-il-se-fait-payer-pour-faire-la-queue-a-leur-place-et-ca-marche-tres-bien


Freddie Beckitt, un Londonien de 31 ans, a eu l’idée de proposer aux gens de faire la queue à leur place, contre rémunération, a rapporté le journal britannique « The Sun ».

Faire la queue pour accéder à une caisse de supermarché, embarquer à bord d’un avion, assister à un concert et, plus souvent, en ce moment, à la pharmacie pour acheter un autotest ou devant un centre de dépistage du Covid-19, peut se révéler irritant. Au Royaume-Uni et plus précisément à Londres, les longues files d’attente sont de l’histoire ancienne pour certains. Pour ceux qui ont rencontré Freddie Beckitt, un Londonien de 31 ans, et qui ont choisi de s’offrir ses services.

Il s’était à l’époque inscrit sur la plateforme en ligne, qui permet de mettre en relation des personnes cherchant des petits boulots et d’autres prêtes à les embaucher quelques heures occasionnellement, comme la garde d’animaux, du jardinage ou encore de l’aide pour faire les courses. Parmi les différentes propositions, Freddie Beckitt est tombé sur une tâche plus étonnante que les autres : patienter dans une file d’attente pour quelqu’un d’autre.

Le trentenaire a accepté une première mission de huit heures, qui consistait à faire la queue pour des billets de l’exposition Christian Dior au Victoria and Albert Museum de Londres. « La file d’attente réelle n’a duré que trois heures, mais les clients m’ont également demandé de récupérer leurs billets et d’attendre qu’ils arrivent, alors j’ai carrément passé des heures à parcourir le musée, tout en étant payé 20 livres de l’heure, c’était génial », détaille-t-il au journal « The Sun ».

Très sollicité de tous désormais et surtout lors des périodes de fêtes. Il trouve ce travaille avantageux : « il n’y a pas besoin d’être qualifié, c’est le travail le plus simple du monde et surtout il offre une grande flexibilité, souligne le Londonien. Je peux l’adapter à mon emploi du temps et garder ainsi du temps pour écrire. »

Il gagne ainsi  jusqu’à 200 € soit (131 328 franc cfa) en une seule journée grâce à cette activité. Il faut dire que les tarifs proposés par le trentenaire sont assez onéreux : il facture l’heure d’attente 20 livres sterling (24 €) soit 15 759 francfa.

S’il s’est lancé, il y a trois ans, c’est tout simplement parce que l’opportunité s’est présentée alors qu’il cherchait du travail et estime avoir trouvé le meilleur boulot.

Janice Thera (Stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Covid-19 : Point de la situation au mercredi 16 juin 2021

Point de la situation de la COVID-19 au 30 avril 2021