Une cellule genre installée à l’Agence ivoirienne de presse





une-cellule-genre-installee-a-lagence-ivoirienne-de-presse

Mme Awa Sylla représentant la ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant Nassénéba Touré remettant le guide genre à la secrétaire technique Mireille Kouamé



Une cellule genre a été installée ce jeudi à l’Agence ivoirienne de presse (AIP) par Awa Sylla, représentant la ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Nassénéba Touré.

« Je vous remets très solennellement  cet outils, c’est le guide qui va vous permettre de faire fonctionner le projet. Toutes les orientations sont dedans et vous êtes investis de la mission de mobiliser constamment, sans répit, sans vous décourager, quel que soient les obstacles pour parvenir à votre but », a déclaré Awa Sylla, en remettant le guide aux membres de la cellule, lors de la cérémonie officielle d’installation tenue à l’AIP.

Elle a exprimé la joie de la ministre Nassénéba Touré de voir qu’une institution médiatique d’envergure comme l’AIP ait créé sa cellule genre. Pour elle, cela est la preuve de l’intérêt et de l’engagement de l’agence à s’insérer dans la politique visionnaire du président de la République en faveur d’une Côte d’Ivoire inclusive où les hommes et les femmes ont les mêmes chances d’accès aux opportunités et de participer véritablement au développement.

Pour la conseillère de la ministre, les médias, en s’engageant à adopter l’approche genre dans leur travail, œuvrent à l’égalité entre les hommes et les femmes, ajoutant que l’installation de cette cellule genre va donner plus de force aux efforts que l’AIP mène déjà pour la prise en compte effective du genre.

« L’identification des inégalités de genre, la réponse à ces inégalités, tels sont certains des chantiers qu’il faudra développer dans le cadre de ce projet », a préconisé Mme Sylla, invitant les autres institutions et organes de presse à inclure une perspective de genre dans leur travail.

Pour la directrice de l’AIP, Barry Sana Oumou, il s’agit de matérialiser et de rappeler à travers cette cérémonie, le principe constitutionnel qui est l’égalité entre les hommes et les femmes. Cette notion signifie, selon elle qu’il faut veiller à ce que le potentiel des hommes et des femmes s’exprime afin que les valeurs individuelles soient pleinement reconnues.

Poursuivant, M. Barry a fait savoir qu’il s’agit de permettre aux Hommes et surtout aux femmes d’occuper toute la place qui leur revient afin d’impacter significativement la qualité du travail, ajoutant que sa structure a eu l’habitude de prendre en compte le genre.

« Sur neuf chefs de desks, trois sont des femmes soit 33 %. Sur trois rédacteurs en chef, nous avons une femme 33%. Au comité de direction, nous avons trois femmes sur sept, soit  43% et au poste de direction une femme, soit 100% », s’est réjoui la première responsable de ce médias de service public.

Pour elle, l’installation de la cellule va renforcer cet état de fait et permettre d’obtenir des enseignements pour mieux appréhender le genre au bénéfice de tout le personnel.

Représentant le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Agnès Kraidy a fait savoir que le ministre Amadou Coulibaly apprécie à sa juste mesure l’installation de la cellule dans ce média de service public.

Le gouvernement ivoirien s’est engagé à faire de la Côte d’Ivoire un pays d’équité de justice et surtout un pays de solidarité dans lequel chacun et chacune a sa place dans le respect des différences et dans la convergence de nos capacités, a dit Agnès Kraidy notant que la cellule genre qui vient d’être installée doit prendre toute sa place au sein de l’AIP mais aussi au sein de toutes les agences installées sur l’ensemble du territoire national.

« Il s’agira de sensibiliser, d’informer et de former aux notions du genre pour réduire les inégalités », a-t-elle conclu.

Les membres de cette cellule, au nombre de six, auront comme charge de proposer des programmes de formation afin d'informer et former sur l'approche genre et faire en sorte que cela puisse être appliqué au sein des structures, a fait savoir le secrétaire technique Mireille Kouamé.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Covid-19 : en Mauritanie, le dernier patient guéri

Orpaillage clandestin : " Les populations étrangères venant des pays limitrophes sont les plus nombreuses" (ministre Téné Birahima Ouattara)