Une convention pour la promotion du lien formation-emploi signée entre la CIE et l’INP-HB de Yamoussoukro





une-convention-pour-la-promotion-du-lien-formation-emploi-signee-entre-la-cie-et-linp-hb-de-yamoussoukro

les deux directeurs généraux lors de la signature de la convention



Une convention a été signée le jeudi 2 juin dernier entre l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro et les entreprises CIE et SODECI filiales du groupe Eranove, dans le cadre de la promotion de l’excellence.

Selon le communiqué de presse qui an sanctionné la signature du protocole, ce partenariat multiforme d’une durée de 5 ans vise à promouvoir le développement de leurs entités respectives. Elles entendent promouvoir le lien formation-emploi et privilégier, dans un cadre concerté, la recherche de solutions à leurs problématiques respectives (Electricité et Eau). A cet effet, les Parties prévoient de développer des programmes et des activités d'intérêt commun. Ces programmes et activités peuvent comprendre des programmes universitaires, post-universitaires et des actions de développement professionnel.

Pour le Directeur général de la CIE-SODECI, Ahmadou Bakayoko, la mise en œuvre de ce partenariat devrait à n’en point douter être bénéfique pour chacune des parties et plus particulièrement pour les étudiants. Les objectifs sont d’une part, de redéfinir les relations déjà existantes entre les deux organisations et d’autre part, de résoudre à moyen et long terme les problématiques rencontrées par SODECI et CIE.

«Cette convention permettra  aux étudiants de bénéficier non seulement d’un enseignement de qualité, mais également d’une insertion rapide dans le monde du travail. Ce serait également l’occasion pour l’INP-HB de dispenser une formation adaptée aux besoins des entreprises et ce, en bénéficiant d’un cadre sain et d’une technologie de pointe. Ainsi, une implication plus poussée des entreprises dans le soutien à l’éducation devrait permettre notamment de délivrer des contenus pédagogiques adaptés à l’évolution des technologies et se rapprochant des standards internationaux, de rechercher des solutions innovantes locales aux problématiques de l’entreprise dans un environnement concurrentiel mondial et de développer l’employabilité, défi majeur de nos Etats en développement », a t-il indiqué.

Ainsi, Les sujets pourront porter sur la recherche doctoral ou postdoctorale concernant des problématiques en lien avec l’amélioration de nos processus sur l’ensemble de nos chaines d’activités depuis la production jusqu’à la commercialisation. Les sujets pouvant aussi être portés par un ou plusieurs chercheurs.

Par ailleurs, les appuis techniques qui viendront solidifier ce partenariat permettront de contribuer à offrir aux étudiants un cadre d’apprentissage technique adapté aux formations ; de même qu’une insertion professionnelle plus efficiente dans les secteurs des services publics concernés par les sociétés. 

Solange ARALAMON

 

En lecture en ce moment

Mesmin Komoé, élu président de la plateforme syndicale Groupe Solidarité Egalité

Augmentation du prix du carburant : Des ivoiriens inquiets