Gouvernance des frontières : le commissaire général de « Abidjan Border Forum » Diakalidia Konaté présente les enjeux à la presse





gouvernance-des-frontieres-le-commissaire-general-de-abidjan-border-forum-diakalidia-konate-presente-les-enjeux-a-la-presse


En prélude au forum international biennal dénommé « Abidjan Border Forum » (Forum des Frontières d’Abidjan) prévu du 18 au 20 octobre 2022 à Abidjan-Plateau, à l’initiative du Secrétariat exécutif de la Commission nationale des Frontières de Côte d'Ivoire (CNFCI), le commissaire général, Diakalidia Konaté, a présenté les enjeux dudit forum qui va accueillir 3 000 participants. C’était, le mardi 04 octobre 2022, à Abidjan Cocody-Angré, au cours d’un déjeuner de presse marquant le lancement officiel de la communication sur l'événement.

Il a donc invité les médias à être de véritables relais de cet évènement qui fera d’Abidjan la capitale des frontières du monde, en s’impliquant davantage dans la vulgarisation des problématiques liées à la gouvernance des frontières.

« Pour parvenir à une gouvernance intégrée des espaces frontaliers, tous les acteurs de l’écosystème de la gouvernance des frontières, notamment les acteurs nationaux et internationaux, les organisations, les partenaires techniques et financiers, sont convoqués pour créer un cadre véritable d’échanges scientifiques et de praticiens, pour avoir une approche globale de la problématique des frontières », a expliqué Diakalidia Konaté.

Les frontières, a poursuivi le commissaire général, sont désormais au cœur des préoccupations sécuritaires et de développement, donc au cœur de l’avenir des États. Car les frontières sont devenues des zones de criminalité très élevée du fait de la résurgence du terrorisme et de l’extrémisme violent dans la sous-région, du développement de la contrebande, du trafic des êtres humains, de l’orpaillage clandestin, de la migration irrégulière, etc.

« Les États, aujourd’hui, ne doivent définir leur avenir qu’à partir de leurs frontières qui sont des espaces dans lesquels il y a beaucoup d’interactions entre les populations, les États, etc. pour atteindre les défis de l’intégration, de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et du grand marché commun à l’instar de l’UE », a-t-il dit.

Présent à ce déjeuner de presse, le président du Comité scientifique de ce grand rendez-vous multiculturel des frontières, Ousmane Zina, a annoncé la présence d’éminents scientifiques, praticiens, chercheurs d’Afrique et d’Europe qui viendront apporter leurs expertises au cours de conférences et panels.

« Il y a lieu de repenser les frontières et de mieux ficeler les politiques des frontières pour faire des espaces frontaliers des lieux de vie, de paix », a-t-il affirmé.

Non seulement des conférences, des expositions et animations de stands, des panels, des rencontres B to B, des communications, mais également huit distinctions autour du thème central « Frontières et sécurité collective » sont prévus à l’agenda, du 18 au 20 octobre 2022.

CICG

En lecture en ce moment

Port sec de Ferké : 484 personnes affectées par le projet

Football : Le stade de Yamoussoukro homologué, mais ...