Une marche pour la réconciliation nationale et la libération des prisonniers politiques prévue pour ce samedi 08 octobre 2022 suspendue





une-marche-pour-la-reconciliation-nationale-et-la-liberation-des-prisonniers-politiques-prevue-pour-ce-samedi-08-octobre-2022-suspendue

Samba David pendant le point de presse



Le président de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI), Samba David, a annoncé dans un point de presse tenu ce vendredi 07 octobre, la suspension de la marche pour la réconciliation nationale et la libération des prisonniers politiques prévue pour ce samedi 08 octobre 2022 à Cocody.

Samba David avait appelé, le 21 septembre 2022 tous ses compatriotes à se retrouver au carrefour de la banque mondiale, sis à Cocody pour une marche pacifique pour une réconciliation définitive en Côte d’Ivoire.

Cette marche a été suspendue par le président de la CICI après que celui-ci a été convoqué par la brigade de recherche de la gendarmerie nationale. À son retour de la gendarmerie, Samba David a annoncé à tous, la suspension de la procession pour cause d’insécurité d’après la brigade. « Selon eux (les gendarmes), notre pays serait dans le viseur d’un groupe de déstabilisateurs qui voudrait saisir l’occasion de cette marche pour infiltrer la marche », a il déclaré.

Une justification qui ne tient pas la route d’après Samba David, qui soutient que cela n’est rien d'autre qu’un boycott, car pour lui, la situation n’est favorable que pour les proches du président actuel de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara.

« J’ai vu la gravité de la chose, j’ai donc vu combien de fois notre pays depuis l’avènement Ouattara a réservé le droit de marche, de manifester à un certain groupe de personnes. En Côte d’Ivoire, ici, il y a eu la marche de 2020 qui était une marche de soutien à la candidature du président Ouattara, il y a eu une marche pour manifester contre la volonté du président Charles Konan Bannyi de quitter le CDVR, il y a eu des marches pour dire non au président Henri Konan Bédié quand il a décidé de quitter le RHDP. Voici des marches qui ont été autorisées en Côte d’Ivoire sous le régime Ouattara », a déploré le président de la CICI.

Samba David, a pour finir, demandé à ses concitoyens de la diaspora de rester déterminés, car pour lui, c’est cette détermination qui leur permettra un jour de faire de ce combat une réalité.

Florencia Gueu (Stagiaire)

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/Disparition de Guy-André Kieffer : Reporters Sans Frontières demande aux autorités ivoiriennes et françaises de respecter leurs engagements

Laurent Gbagbo exclu du FPI, après un comité central (déclaration)