Le suédois Svante Pääbo nommé prix Nobel de la médecine 2022 en Suède





le-suedois-svante-paabo-nomme-prix-nobel-de-la-medecine-2022-en-suede

Svante Pääbo et un crane humain



Le prix Nobel de médecine et de physiologie a été attribué, lundi 3 octobre, au Suédois Svante Pääbo, pour le séquençage du génome de l’homme de Neandertal et son rôle dans l’émergence de la paléogénétique (une discipline qui a pour but la reconstitution de l'ensemble du matériel génétique d'une espèce ancienne). C’est le secrétaire du comité Nobel de physiologie et de médecine, Thomas Perlmann, qui l’a annoncé à Stockholm, capitale de la Suède.

Le lauréat du prix Nobel de la médecine a trouvé et prouvé à travers ses recherches que 1 à 3 % de notre ADN proviennent de l’homme de Néandertal, cette autre espèce d’êtres humains, éteinte il y a plusieurs centaines de milliers d’années. C’est sûrement l’une des plus grandes découvertes du suédois Svante Pääbo.

L’homme de Neandertal est considéré comme une sous-espèce fruste de l'homme moderne, et appelé Homo sapiens neanderthalensis. Des études plus approfondies ont montré qu’il se différencie des hommes de par ses caractères morphologiques et anatomiques. Le Neandertal, ou Néandertalien, a vécu en Europe, au Moyen-Orient et en Asie centrale, jusqu'à environ 30. 000 ans avant le présent, selon une étude génétique publiée en 2016.

« Imaginez que toutes les pages d'un dictionnaire aient été détruites dans une déchiqueteuse et que vous deviez reconstituer l'ouvrage. Imaginez que, en plus, les milliers de bandes de papier de ce dictionnaire aient été mélangées à celles de milliers d'autres livres qui ont également été déchiquetés.Versez une tasse de café sur cette montagne de confettis. Le résultat : une énorme boule collée qui mêle des millions de lettres, segments minimes d'un texte devenu illisible, et les confond en lui-même », c'est ainsi que le scientifique suédois Svante Pääbo a décrit dans le documentaire diffusé sur une chaîne de télévision américaine, la difficulté que cela impliquait pour lui, ou pour toute autre personne, la reconstruction de l'ADN du Neandertal après des dizaines de milliers d'années d'extinction.

Mais cela ne l’a pourtant pas empêché de réaliser cet exploit qui fait de lui lauréat du prix Nobel de la médecine à 67 ans.

 Florencia Gueu (stagiaire)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Réouverture des écoles : ce que la ministre a décidé pour les enseignants contractuels et dans le privé

Scandale : Un journaliste violemment agressé par un gendarme