Filière hévéa : la plus grande usine de transformation d’Afrique ouverte à Soubré





filiere-hevea-la-plus-grande-usine-de-transformation-dafrique-ouverte-a-soubre


La filiale du groupe SIFCA, la Société africaine de plantation d’hévéa (SAPH), a augmenté les capacités industrielles de sa filière caoutchouc, avec l’inauguration, jeudi 26 octobre 2023, de sa nouvelle usine de Loeth, dans le département de Soubré, région de la Nawa. Ce sont, nous apprend la documentation que nous avons consultée, 20 milliards FCFA d’investissement qui permettent ainsi d’avoir une capacité additionnelle de transformation de 60 000 tonnes de caoutchouc naturel par an, extensible à 120 000 tonnes.

« Les travaux de cette nouvelle usine, ce joyau industriel que nous avons baptisé Loeth, en hommage à la Nawa et à l’emblème de notre belle Côte d’Ivoire, ont officiellement débuté en avril 2021 », a fait savoir, nous rapporte-on, le directeur général du groupe SIFCA, Pierre Billon. Qui a saisi l’occasion pour adresser ses remerciements au gouvernement de Côte d’Ivoire qui, à travers son soutien au développement des filières agricoles du groupe, a su créer les conditions favorables à la réalisation de cette usine.

« Cette nouvelle usine, la plus grande d’Afrique, (…) symbolise notre aspiration permanente à apporter l’excellence industrielle en terre ivoirienne et partout en Afrique de l’Ouest où le Groupe Sifca est un acteur agro-industriel majeur », a-t-il fait savoir selon nos sources. Tout en interpellant les autorités compétentes à faire leur part. « La SAPH a une nouvelle fois fait sa part du travail, qui permettra à la Côte d’Ivoire d’être plus compétitive sur le marché mondial du caoutchouc naturel dont elle occupe désormais la troisième place. Les planteurs ont depuis longtemps fait leur part, avec une production en forte hausse depuis plus de deux décennies (…) Nous en appelons donc à nos autorités de tutelle afin que les exportations de fonds de tasses ne soient plus nécessaires et que la valeur ajoutée soit apportée dans les usines créées ici en Côte d’Ivoire », a-t-il plaidé.

Grâce à cette nouvelle usine, ce sont plus de 600 emplois directs et indirects créés dont 320 déjà effectifs, avec plus de 20% d’emplois féminins, des opportunités d’affaires pour les entreprises de la ville de Soubré et une capacité dédiée qui permettra de transformer la production de près de 10 000 planteurs de la région.

Avec une production de 1,322 million de tonnes en 2022 et qui devrait approcher 1,5 million de tonnes en 2023, la Côte d’Ivoire est le leader en Afrique et 3ème des producteurs mondiaux de caoutchouc naturel. Sa production provient de 200 000 planteurs pour une superficie exploitée comprise entre 700 000 et 800 000 hectares. Malheureusement, les capacités d’usinage et de transformation, bien qu’en fort développement, restent encore insuffisantes pour absorber la totalité des productions issues de ces plantations villageoises.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Si Beauté savait que…c’était sacré

Inclusion financière : La Ministre Nialé Kaba plaide pour un soutien aux micro, petites et moyennes entreprises africaines