Flash Info

Le 28 juillet et vous !

Le 28 juillet et vous !

MON ÉDITO
LE TEMPS Réagir Ajouter à mon journal

«Je vous regarde tous. Je ne vois pas de rides. Je ne vois pas de fatigue. Je vois de la souffrance d’avoir monté 6 cols d’une montagne incroyable. Le 7e col, il faut le gravir ce soir, parce que la deuxième étoile vous attend au bout du sommet. Vous allez le gravir pour vous et vos familles et pour être sur le toit du monde. Vous allez gravir ce col, vous allez surmonter cette montagne». Tel est le message Guy Stéphane, coach adjoint de l’équipe nationale de France, aux joueurs, à quelques minutes de la finale du mondial contre la Croatie. C’était à l’échauffement. Il a regardé tous les joueurs,  droit dans les yeux et il leur adressé de manière ferme et déterminée, ce poignant message.  Et ce message sied bien à la lutte, pour la victoire en Côte d’Ivoire. Au lendemain du 11 avril 2011, on a dit dans ce pays, que tout était fini pour le Président Laurent Gbagbo, son parti et ses partisans. Mais, chers Ivoiriens, vous avez relevé le défi. Et vous venez de loin. De très loin.  Vous avez tenu face à la pluie diluvienne. Et ce n’est pas la rosée du matin qui va vous  effrayer. Vous avez tenu bon. Et vous continuez de tenir bon malgré la souffrance, la douleur, les brimades, les arrestations, les tortures. Mais au bout de l’effort, se trouve la récompense. Rien ne s’obtient dans la facilité. Tous les jours sont des jours de combat. Le 28 juillet 2018, est un jour important. C’est le début de la délivrance. Comme Guy Stéphane, dans la souffrance, vous avez remonté les 6 cols d’une montagne incroyable. Le 7e col, il faut le gravir ce 28 juillet 2018, à la place Cp1 de Yopougon. Parce que le début de la victoire vous attend au bout du sommet. Vous allez le gravir pour vous et vos familles et pour la victoire qui se dessine à l’horizon. Vous allez le gravir, ce col, vous allez surmonter cette montagne. Personne ne le fera à votre place. Personne n’écrira l’histoire de la Côte d’Ivoire à votre place. C’est vous-même qui l’écrirez de votre sueur, de votre sang, de votre détermination, de votre engagement, de votre abnégation. Le chemin est certes long, il n’y a rien d’impossible. Tout est possible. Il suffit d’être prêt, pour affronter les obstacles.  A aucun moment, même quand tout semblait s'écrouler, vous n'avez pas baissé les bras. Parce que par le courage, la volonté, la détermination, l’abnégation, les écailles tombent des yeux de ceux qui refusaient de voir la vérité. Et leurs oreilles sont débouchées. Ils commencent à voir la vérité en face. En d’autres termes, vous avez réussi à faire entendre la voix du peuple. La voix des sans voix. C'est grâce à chacun de vous. Celui qui racontera l'histoire, mais il ne pourra pas occulter votre témérité et votre bravoure. Parce que nous sommes le peuple de Côte d'Ivoire. Et vous n’êtes pas des lâches. Vous êtes des téméraires. Continuez! Souvenez-vous de la longue marche de Gandhi en Inde et de Mao Tsé-Toung, en Chine. Le 28 juillet 2018, votre mobilisation et votre détermination vont booster la suite de la lutte. Parce que c’est le début d’une longue marche vers la terre promise. Et méditez sur cette sortie de Didier Deschamps, coach de l’équipe nationale de France, à quelques heures de la finale de la coupe du monde. « Dimanche, vous pouvez changer de dimension, changer votre avenir. Une finale ça ne se joue pas, ça se gagne. Dans une finale de Coupe du monde, on ne retient que le vainqueur, jamais le finaliste. Faites-le pour la France, vos proches et pour vous », tel est le message adressé aux joueurs. Le 28 juillet, vous pouvez changer de dimension, changer votre avenir. La liberté, ça ne se négocie pas, ça ne s’octroie pas, ça s’arrache. Mais pas par les armes. Mais avec des moyens légaux et démocratiques. C’est-à-dire, la parole et les mains nues. Dans une lutte, on fait fi de son corps. Et on ne retient que les courageux. Et vainqueur, jamais les traîtres. Mobilisez-vous pour le peuple, vos enfants et pour vous.  Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !

 

Notez l' article

A lire également

Inscrivez-vous pour recevoir
notre newsletter

Société des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire
Abidjan-Adjamé
SICOGI, 80 logements, Bat. A, 2ème étage, Porte 6
Tél. : 20 38 42 00
04 BP 1947 Abidjan 04
Retrouvez-nous sur