Flash Info

Adjoumani, le fils prodige de Tanda.

Adjoumani, le fils prodige de Tanda.

MON ÉDITO
L'ESSOR IVOIRIEN Réagir Ajouter à mon journal

L’initiateur du mouvement "sur les traces d’Houphouët-Boigny" est un fils prodige. Ce natif de Tanda (Nord-Est) de la Côte d’Ivoire a marqué un grand coup ! Montrer la voie(la bonne) à son"mentor", le président Henri Konan Bédié : le chemin qui mène à la paix durable. Il est certes incompris par le président du PDCI et ses "suiveurs" quant à ce courant de pensée qui vient rappeler à tous, les sillons tracés hier par Félix Houphouët-Boigny. S’en écarter, c’est exposer ce pays aux aventures de toutes sortes. Loin de lui l’idée de bafouer l’autorité de"N’Zuéba". Juste un simple rappel pour le retour aux idéaux du père fondateur de la Côte d’Ivoire, Nanan Boigny. Tourner la page Houphouët-Boigny, est-ce ce que veulent ceux qui poussent le "sphinx" de Daoukro à la faute ? Adjoumani a très vite perçu leur sous-marinage et envoyé un signal fort à Bédié pour qu’il ne tombe pas dans ce filet de l’oiseleur. "Sur les traces d’Houphouët-Boigny ″ est un signal fort pour que les questions d’intérêts personnels et égoïstes ne viennent pas détruire le pays qu’il a laissé à ses héritiers. Adjoumani est certes jeune, mais à cœur vaillant, rien d’impossible. Il a osé. C’est une leçon de morale à tous ceux qui cherchent à se positionner pour 2020 au PDCI-RDA et qui crient à-tue-tête, alternance au profit du plus vieuxparti de la Côte d’Ivoire. Non, il ne s’agit pas de "ôte-toi pour que je m’asseye". Mais de préserver l’union, la cohésion, l’entente et donc la paix pour que ce pays ne bascule pasde nouveau dans des crises à répétition. Une façon pour Adjoumani de mettre un hôla ! De rappeler à la vigilance. Doit-on pour cela crier ″haro sur le baudet ? ″Ceux qui brocardent son courant de pensée, seront ceux qui diront demain qu’il avait raison, si ce pays sombre de nouveau demain dans la violence, le trouble. Adjoumani aura prévenu les Houphouétistes qui veulent sacrifier la Côte d’Ivoire sur l’autel de leurs ambitions personnelles et égoïstes. Le Bélier de Yamoussoukro avait coutume d’enseigner que dans une course, on ne juge qu’à l’arrivée. Il est donc trop tôt pour jeter le discrédit sur le fils prodige de Tanda, un "prophète" auprès des Houphouétistes qui veulent égarer "N’Zuéba" pour assouvir une soif de revanche ou de vengeance contre le président Alassane Ouattara qui ne veut que l’union de tous les Houphouétistes pour construire ensemble une nation paisible où vivent en parfaite symbiose les fils et filles de la Côte d’Ivoire. Adjoumani rappelle ainsi à tous, "le vivre ensemble" prôné par le Chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara. Où est donc le crime qu’on cherche à lui attribuer au PDCI-RDA ? En le traitant aujourd’hui de tous les noms ?Adjoumani est en avance sur les autres. Il voit très loin, ce que le refus de son parti de s’aligner dans le parti Unifié RHDP peut engendrer. C’est un visionnaire qui sonne la trompette pour avertir du danger à l’horizon. Que cessent donc toutes ces volées de bois verts contre lui en recourant au bon sens. Bonne lecture et à la semaine prochaine, Inch’allah !

Notez l' article

A lire également

Inscrivez-vous pour recevoir
notre newsletter

Société des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire
Abidjan-Adjamé
SICOGI, 80 logements, Bat. A, 2ème étage, Porte 6
Tél. : 20 38 42 00
04 BP 1947 Abidjan 04
Retrouvez-nous sur