Flash Info

Message à la Nation : le parti de Bamba Moriféré exprime sa satisfaction et demande l'indemnisation des personnes "maintenues inutilement" en prison.

Message à la Nation : le parti de Bamba Moriféré exprime sa satisfaction et demande l'indemnisation des personnes "maintenues inutilement" en prison.

SLIDER POLITIQUE
Presse Côte d'Ivoire Réagir Ajouter à mon journal

Le Rassemblement du Peuple de Côte d'Ivoire (RPCI) du professeur Bamba Moriféré se dit heureux de la signature par le chef de l'Etat de l'ordonnance d'amnistie des prisonniers politiques et souhaité que cette ordonnance se transforme en une loi d'amnistie.
"Pour notre Parti, le Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), il est heureux que le régime au pouvoir ait enfin compris que (...) la réconciliation nationale et la recherche de l’unité et de la cohésion sociale devraient s’inscrire en règle d’or comme la priorité des priorités", indique une déclaration du parti, signée par son président Bamba Moriféré et dont copie a été transmise à pressecotedivoire.ci.

A la veille de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance de la Côte d'Ivoire, le chef de l'État ivoirien Alassane Ouattara a annoncé des mesures importantes en faveur de la réconciliation nationale, à savoir, la libération de 800 prisonniers, la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) et le transfert du pouvoir à la nouvelle génération, rappelle -t-on.
Le RPCI a émis le vœu de voir cette ordonnance élargie à l’ensemble des prisonniers de la crise post-électorale, civils et militaires, sans exception. 
A l'instar du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, (PDCI), le RPCI souhaite que cette ordonnance se transforme en une loi d’amnistie afin de rendre plus inclusive cet acte de réconciliation.
Quant aux personnes "maintenues inutilement en détention sans être jamais jugés ni condamnés" le parti de Bamba Moriféré souhaite qu'elles "soient indemnisées par l’Etat de Côte d’Ivoire".
S'agissant de la réforme de la CEI, "le RPCI se félicite que le régime Ouattara accepte enfin la réforme", et souhaité que cette réforme soit "une réforme totale pour conférer à l’Institution, sa véritable indépendance".
Pour ce qui est du transfert du pouvoir à la nouvelle génération, le parti du Pr Bamba Moriféré prend acte et rappelle au chef de l'État que la Constitution ne lui permet pas de briguer un 3e mandat. 
Saisissant l'occasion, Bamba Moriféré a réitéré son appel à "toutes les forces démocratiques républicaines et patriotiques, ainsi que toutes les forces vives de la Nation à la mise en place d’un cadre d’actions pour créer les conditions idoines pour des élections démocratiques souveraines, transparentes, sincères, apaisées et pacifiques".
Lambert KOUAME 

Notez l' article

A lire également

Inscrivez-vous pour recevoir
notre newsletter

Société des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire
Abidjan-Adjamé
SICOGI, 80 logements, Bat. A, 2ème étage, Porte 6
Tél. : 20 38 42 00
04 BP 1947 Abidjan 04
Retrouvez-nous sur