Flash Info

Respect de la parole donnée !

Respect de la parole donnée !

MON ÉDITO
LE TEMPS Réagir Ajouter à mon journal

« (…) J'ai également, suivi avec attention les divers avis sur le processus électoral, en particulier la composition de la Commission électorale indépendante. Je voudrais réaffirmer, encore une fois, que la composition actuelle de la Commission électorale indépendante résulte d’un large consensus de tous les acteurs politiques Ivoiriens de premier plan, après la crise postélectorale. D’ailleurs, ils sont tous y représentés. Cependant, comme le recommande notamment la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, j’ai instruit le gouvernement à l'effet de réexaminer la composition de la Commission électorale indépendante. Je souhaite, en effet, que les prochaines élections soient inclusives et sans violence », avait annoncé Ouattara, le 6 août 2018, dans son discours à la Nation. Un mois plus tard, Ouattara se rebiffe. «Il n'y aura ni report des élections locales d'octobre, ni réforme de la Commission électorale indépendante dans l'immédiat». Ainsi en a décidé Ouattara, le mercredi 5 septembre 2018, à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny après son retour du sommet Chine-Afrique.  La parole donnée est un engagement à respecter. Ouattara vient d’accomplir le 5ème pilier de l’Islam. Et en islam, tenir sa promesse est un devoir, chacun de nous est responsable devant Dieu et devant les hommes de chaque parole qu'il prononce. Aujourd'hui, on a tendance à négliger une parole donnée naturellement, sans scrupule, sans remord, comme si c’était normal que je donne telle parole, ou que je m’engage à faire telle chose et que je ne la respecte pas, sans justification, souvent sans excuse et sans être désolé, par pure négligence. Allah parle toujours aux croyants et les exhortent à tenir leurs engagements et ceux qui ne respectent pas leurs engagements, leur parole donnée, sont en contradiction avec les enseignements d’Allah et de son messager (Saw).  Dans un pays où les gens respectent leur parole, les relations économiques, sociales et politiques sont fondées sur la confiance et cela permet aux gens d’établir des relations humaines nobles. Au contraire, un peuple qui ne se livrerait qu’à la trahison et à l’infidélité, dépenserait essentiellement son énergie en querelles et en conflit, et se verrait privé de toute relation de confiance au niveau familial et social. Le respect de la parole donnée est une obligation morale, issue du droit canon, selon laquelle toute promesse quelle qu’en soit la forme, devait être respectée sous peine de commettre un péché. C’est nécessaire le respect de la parole donnée. Il s’agit de l’idée que tout individu est tenu de respecter ses engagements quelle qu’en soit leur forme. Pour la paix, il n'y a pas de sacrifice trop grand. Que Ouattara respecte sa parole donnée pour le bonheur des Ivoiriens. Et éviter à la Côte d’Ivoire, des lendemains incertains. Nous le prenons au mot. «Mon devoir en tant que Président de tous les Ivoiriens, soucieux du respect des droits de chaque citoyen, est de garantir l'Union de tous les fils et toutes les filles de notre chère Côte d'Ivoire. Mes chers compatriotes, mon rôle en tant que Président de la République est aussi d’être continuellement à votre écoute, de trouver les voies et moyens de renforcer la cohésion nationale et de parachever l'œuvre de réconciliation. Nous avons une précieuse richesse commune à préserver, c'est la Côte d’Ivoire, notre grande Nation bâtie dans l'effort, dans la diversité, dans le respect de nos différences. Mais, nous avons également une responsabilité collective, celle de réaliser l'Union de tous les enfants de notre chère patrie. L’union est une nécessité pour notre avenir commun ; elle est une exigence qui transcende les ambitions et les intérêts individuels. Pour ma part, en tant que Président de tous les Ivoiriens et de toutes les Ivoiriennes, je prends l’engagement, devant la Nation, de consolider cette œuvre de cohésion nationale », soutient-il dans son discours du 6 août 2018, à la Nation. Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine. Inch’Allah !

Notez l' article

A lire également

Inscrivez-vous pour recevoir
notre newsletter

Société des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire
Abidjan-Adjamé
SICOGI, 80 logements, Bat. A, 2ème étage, Porte 6
Tél. : 20 38 42 00
04 BP 1947 Abidjan 04
Retrouvez-nous sur