Flash Info

Testament tripatouillé ?

Testament tripatouillé ?

MON ÉDITO
L'ESSOR IVOIRIEN Réagir Ajouter à mon journal

Est-ce une blague ? Si c’en est une, elle est bien de mauvais goût. De la part du dernier cardiologue du président Félix Houphouët-Boigny, comme il s’en vante aujourd’hui. Le père d’ l’indépendance de la Côte d’Ivoire a tiré sa révérence le 07 décembre 1993. Cela fait exactement 25 ans aujourd’hui. Et celui qui se targue de détenir le testament du ‘‘sage’’ de Yamoussoukro, sa dernière volonté, s’appelle Maurice Kakou Guikahué. Un ‘‘pur sang Guébié’’, département de Gagnoa. Ce document, l’actuel secrétaire général du PDCI-RDA dit l’avoir gardé sur lui depuis 25 ans. Ce testament a-t-il  été authentifié quant à la volonté du premier président de la Côte d’Ivoire ? Motus et bouche cousue de la part du ‘ ‘gardien’’ de la Maison du PDCI-RDA. Qui l’a dissimulé à sa veuve Thérèse Houphouët-Boigny, à ses héritiers et même à son dauphin constitutionnel hier, le président Henri Konan Bédié. Un secret gardé par Maurice Kakou Guikahué depuis 25 ans. Pourquoi ? Cette question taraude aujourd’hui tous les esprits. Et si le natif de Gagnoa s’était mué en un hiérographie pour écrire les dernières volontés du président Houphouët-Boigny en sa faveur. Pourquoi n’a-t-il pas convoqué ‘‘dialogue national’’ comme Houphouët-Boigny en avait coutume de son vivant, pour rendre public ce document ? il y a une grosse odeur de manipulation, d’intox et de récupération politique de ce testament, si vraiment il y a un tel document. 25 ans pour un temps de ‘‘tripatouillage’’ dudit document ? Il faut inviter le dernier cardiologue de Nanan Boigny à produire ce testament. Afin que les autorités compétentes procèdent à une authentification de la signature du premier président de la Côte d’Ivoire. Alors, on croira à Monsieur Maurice Kakou Guikahué, l’homme de confidence du ‘‘Bélier de Yamoussoukro’’. Beaucoup d’Ivoiriens sont restés sceptiques quant à cette révélation bien tardive du cardiologue du père de l’indépendance. En un mot, personne n’y croit. Plusieurs raisins militent en faveur d’un document ‘‘falsifié’’ tant pour le moment, l’auteur de cette révélation de taille n’a pas brandi et démontré par le biais d’un graphologue, l’authenticité du présent document qu’il aurait en sa possession. Et si ce texte testamentaire provenait de ses propres ‘‘laboratoires’’ ou ceux du FPI qui a habitué jusqu’ici les Ivoiriens à de telles ‘‘fabrications’’ ? En tous cas, si c’est ‘‘un coup de Pub’’, c’est du fiasco, du pipeau. Car la mayonnaise n’a pas pris. Et ne peut prendre. Est-il à la vérité un ‘‘manipulateur’’ ? Les Ivoiriens ne sont pas loin d’une telle conclusion. Un Chef Akan, confesse-t-on en pays Baoulé, ne peut confier son testament à une personne qui n’est pas membre de la lignée familiale. Ce qui clôt ce débat soulevé de nos jours par le Pr Maurice Kakou Guikahué. Le ‘‘sphinx’’ de Daoukro, Henri Konan Bédié, a-t-il un jour parcouru ce document ? Et si c’était une ‘‘stratégie’’ de sa part pour se présenter comme investi pour une mission à la tête du PDCI-RDA par Nanan Boigny ? C’est un pas très vite franchi par les concitoyens de Maurice Kakou Guikahué, qui ne croient pas un traître si c’était un ‘‘alibi’’ bien refléchi pour prendre en otage le PDCI-RDA et son président actuel ? devant quels notaires ce testament a-t-il été écrit ? Par qui a-t-il été authentifié ? Pourquoi l’avoir ‘‘dissimulé’’ jusqu’aujourd’hui aux cadres et militants du PDCI-RDA et à la Côte d’Ivoire toute entière ? Les réponses à ces interrogations pourraient éclairer la lanterne des Ivoiriens, prêts à se soumettre aux dernières volontés de ‘‘Féfé’’. Mais attention de ne pas écrire un autre testament qui n’est pas véritablement celui du ‘‘sage’’ de Yamoussoukro. De tels ‘‘méfaits’’ ne sont pas ‘ ‘absous par les morts’’ chez le peuple Akan. Un homme averti, en vaut…

Bonne lecture et à la semaine prochaine, in’challah !

Bill Terrasson

 

Notez l' article

A lire également

Inscrivez-vous pour recevoir
notre newsletter

Société des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire
Abidjan-Adjamé
SICOGI, 80 logements, Bat. A, 2ème étage, Porte 6
Tél. : 20 38 42 00
04 BP 1947 Abidjan 04
Retrouvez-nous sur