Flash Info

Les grands débats de l’Expression/Amadou Koné (ministre) : "Nous travaillons à organiser le transport urbain"

Les grands débats de l’Expression/Amadou Koné (ministre) : "Nous travaillons à organiser le transport urbain"

SLIDER ECONOMIE
Presse Côte d'Ivoire Réagir Ajouter à mon journal

Le ministre Amadou Touré des Transports a reconnu, jeudi, lors de la tribune "Les grands rendez-vous de l’Expression", que la majorité des taxis acquis dans le cadre du projet taxi logan sont aux arrêts. " Plusieurs sont aux arrêts à cause du manque d’entretien, de certains mauvais comportements des conducteurs, …", a expliqué le ministre au siège des éditions Yassine, à la 7ème tranche. 
Ce pan de la reforme du secteur voulu par Amadou Koné a toutefois connu un succès avec la vague du projet Ivoire taxi. "Ça fonctionne bien", a-t-il soutenu. Pour preuve, 500 taxis sont déjà arrivés sur une commande de 3.600. " Je veux m’assurer que les véhicules sont résistants et qu’ils sont acceptés par les transporteurs. Je ne veux rien imposer à qui que ce soit", a-t-il précisé. Ajoutant : "Nous travaillons à organiser le transport urbain".
Toujours sur la question du transport urbain, Amadou Koné s’est voulu clair : "je suis contre le fait qu’il y ait des taxis-motos à Abidjan. À l’intérieur du pays, on va y travailler progressivement ". Mais déjà, pour l’heure, des décisions ont été prises pour réduire les d’accidents de ces engins à deux-roues. "Nous avons décidé d’ouvrir à l’intérieur du pays, des bureaux de l’OSER pour accroître la sensibilisation".
Désordre dans le transport et cas des gnanbros. Sur la question, le conférencier a estimé que tout cela est dû au fait qu’il y a beaucoup d’intervenant dans le secteur qui, lui-même, n’est déjà pas organisé. S’agissant des gnambros, il a avoué : "Nous, ministère, et les transporteurs sommes victimes des gnambros. Ils n’ont pas d’existence légale au ministère des Transports." Ajoutant qu’en attendant, le ministère de l’Intérieur travaille à ramener la sécurité dans les gares. 
Le secteur des transports n’est pas pour autant sinistré, selon le ministre. Car il représentait 7 % du PIB il y a 2 ans. "Nous pensons que nous avons dépassé la barre des 9 % aujourd’hui", a-t-il estimé, annonçant que 55 milliards FCFA d’investissement sont en cours d'investissement aux ports autonomes d’Abidjan et de San Pedro pour les rendre plus compétitifs. 
Le ministre Amadou Koné n’a pas voulu revenir sur le débat que suscite la loi sur la limitation d’âge des véhicules importés. Estimant qu’il s’est déjà longuement expliqué sur cette décision. 

Modeste KONE

Notez l' article
Inscrivez-vous pour recevoir
notre newsletter

Société des Editeurs de Presse de Côte d'Ivoire
Abidjan-Adjamé
SICOGI, 80 logements, Bat. A, 2ème étage, Porte 6
Tél. : 20 38 42 00
04 BP 1947 Abidjan 04
Retrouvez-nous sur