70ème journée mondiale des malades de la lèpre : le gouvernement poursuivra la lutte contre cette maladie, assure Patrick Achi





70eme-journee-mondiale-des-malades-de-la-lepre-le-gouvernement-poursuivra-la-lutte-contre-cette-maladie-assure-patrick-achi


Le Premier ministre Patrick Achi a exprimé la volonté du gouvernement ivoirien de combattre la lèpre, à l’occasion de la 70ème Journée mondiale des malades de la lèpre, le 12 mars 2023 à Adzopé.

«La Côte d’Ivoire n’oublie aucun de ses enfants parce qu’elle se tient toujours aux côtés des plus fragiles. Nous ne cesserons jamais notre combat contre la lèpre et les maladies tropicales négligées. C’est là aussi le sens profond de la politique ambitieuse en matière de santé initiée depuis plus d’une décennie grâce au leadership du chef de l’État», a déclaré Patrick Achi.

Le chef du gouvernement a appelé ses compatriotes à continuer les efforts pour aboutir à l’objectif «Zéro lèpre 2030». Dans cette perspective, il a rappelé la nécessité de mobiliser près de 10 milliards de FCFA pour financer la stratégie «Zéro lèpre 2030».

Patrick Achi a souligné que les efforts dans la lutte contre la lèpre intègrent également l’amélioration de l’accès à l’eau, les conditions de logement, les progrès à opérer dans l’assainissement du cadre de vie des populations, plus globalement, l’amélioration générale de leur niveau de vie.

Il a dit l’ambition du gouvernement de faire de la Côte d’Ivoire un modèle en matière de santé publique en Afrique de l’Ouest, un modèle pour les pays du Sud en matière d’éradication totale et définitive de la lèpre et des maladies tropicales négligées.

Pour le Premier ministre, la Côte d’Ivoire comptait plus de 140 000 lépreux avant l’indépendance. Elle a su atteindre, dès 2001, le seuil de l’élimination de cette maladie en tant que problème de santé publique, c’est-à-dire moins de 1 cas pour 10 000 habitants.  

CICG

En lecture en ce moment

Bookmakers225 t’accompagne lors de tes paris en ligne en CIV

L’opposition répond à Hamed Bakayoko : "Les menaces et autres intimidations ne sauraient freiner (notre) marche "