Un centre multi-ethnique de médiation et d’arbitrage de 100 millions F CFA bientôt construit à Vavoua pour les chefs traditionnels





un-centre-multi-ethnique-de-mediation-et-darbitrage-de-100-millions-f-cfa-bientot-construit-a-vavoua-pour-les-chefs-traditionnels

Mme la ministre de la Cohésion sociale, de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Mme Myss Belmonde Godo intervenant lors de la cérémonie de lancement des travaux de la maison des chefs traditionnels à Vavoua



Un centre multi-ethnique de médiation et d’arbitrage d’une valeur de 100 millions de francs CFA sera bientôt construit à Vavoua pour les chefs traditionnels du département de Vavoua, a annoncé vendredi 12 avril 2024, la ministre de la Cohésion nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Godo, lors d’une cérémonie de pose de la première pierre de cet édifice communautaire.

« Ce centre multi-ethnique de médiation et d’arbitrage (CMMA) qui sera bâti sur 3000 mètres carrés au quartier résidentiel extension de la ville de Vavoua par le gouvernement ivoirien, comprendra quatre bâtiments dédiés respectivement à la méditation, à l’arbitrage, à l’administration et au logement de la chefferie traditionnelle », a expliqué la direction générale de la médiation du ministère de la Cohésion nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté.

Mme la ministre Myss Belmonde Godo a rappelé que l’objectif du gouvernement ivoirien est de mettre à la disposition des chefs traditionnels un CMMA ou une maison des chefs traditionnels qui sera un cadre ultra-moderne de prévention et de règlement pacifique des conflits, des tensions et des violences.

Elle a exhorté les chefs traditionnels du département de Vavoua à régler pacifiquement tous les conflits qui surviendraient dans leur localité, indiquant qu’ils en ont la capacité et le pouvoir de le faire. Elle avait à ses côtés le président du conseil régional du Haut-Sassandra, Mamadou Touré et le maire de la commune de Vavoua, Bonaventure Kalou.

Myss Belmonde Godo a également souligné que cet édifice sera ouvert aux guides religieux et aux chefs de communauté.

Le porte-parole des chefs traditionnels du département de Vavoua, Kouéti Bi Zanlé s’est réjoui, au nom de ses pairs, pour la réalisation de cet ouvrage, relevant que pour les chefs, c’est un rêve qui va se réaliser. « Les chefs avaient sollicité auprès de tous les candidats au conseil régional un cadre de règlement de toutes les crises dans le département de Vavoua. Aujourd’hui, notre souhait devient une réalité ", a-t-il rappelé.

Le département de Vavoua compte 71 chefs coutumiers et une cinquantaine de chefs de communauté.

(AIP)

 

En lecture en ce moment

Syllama Design ‘’Créatrice de bijoux et accessoiriste de mode’’ : ‘’Il faut faire des sacrifices…’’

Présidentielle 2020 : une journée électorale émaillée d'incidents