Affaire trafic de cocaïne: Voici comment le Colombien a coulé ses coaccusés





affaire-trafic-de-cocaine-voici-comment-le-colombien-a-coule-ses-coaccuses


Au cours de l’audience tenue ce jeudi 18 avril 2024, le principal accusé Miguel Devesa a affirmé être coupable et demandé pardon à la nation.

«Je suis coupable. Je demande pardon à la Côte d’Ivoire. », a t il affirmé.

À la barre. Miguel Devesa a expliqué par ailleurs le recrutement et le noyautage dans les cartels: « Quand nous arrivons dans un pays, nous observons les hommes et les femmes, pendant trois à six mois. Nous profilons les personnes susceptibles d’entrer dans le deal… »

Comment il a coulé ses coaccusés.

Au cours du procès, Miguel Devesa a dévoilé ses méthodes pour impliquer plusieurs personnalités dans son affaire.

Pour le capitaine de la marine de San-Pedro: il donnait des informations utiles au narco-trafiquants sur les patrouilles sur la mer ou la présence des telle ou telle frégate au port de San-Pedro.

Devant le tribunal, Miguel Devesa a déclaré que c’est grâce aux informations ainsi livrées qu’il a échappé à une patrouille des Français.

Du coup, Miguel Devesa lui a demandé de lui trouver une résidence à San-Pedro pour ses visites. Le type a carrément fait la location au nom de son neveu. Et quand Miguel ne payait les loyers, il s’en chargeait. L’Espagnol lui doit aujourd’hui, neuf millions et en plus, c’est dans cette villa que la drogue était entreposée.

L’opérateur économie César Ouattara: lui, Miguel lui a vendu une marchandise avariée et il a mordu à l’hameçon. Il me dit « tonton, il m’a dit qu’il est un investisseur et qu’il allait monter des société à San-Pedro. Ça m’intéressait. »

C’est lui qui a présenté Miguel aux autorités de San-Pedro, il l’a aidé à entrer dans la communauté portuaire. Il lui prêtait ses voitures pour les voyages à Abidjan. Lire la suite sur linfoexpress

 


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara accorde la grâce à près de 2.500 détenus

Journée mondiale sans tabac, le ministre de la Santé sonne l’alarme : « un seul mégot de cigarette peut polluer 500 litres d’eau »